Session plénière de l’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne : les avantages du nouvel agenda de l’UE pour la Méditerranée « doivent se répercuter au-delà des capitales »

25-02-2021
Euro-Mediterranean Regional and Local Assembly plenary session: Benefits of EU’s new Mediterranean agenda “must reach beyond capitals”
Euro-Mediterranean Regional and Local Assembly plenary session: Benefits of EU…
Copyright: ARLEM

L’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) s’est réunie en ligne le 22 février pour attirer l’attention sur les préoccupations concernant l’accès aux vaccins contre la COVID-19, exhortant les « acteurs politiques à faciliter l’accès juste et équitable aux soins de santé ».

Les recommandations de l’ARLEM pour 2021 saluent « l’engagement renforcé de l’UE envers ses voisins méridionaux », tel qu’il est exprimé dans le « Partenariat renouvelé avec les pays du voisinage méridional – Un nouvel agenda pour la région méditerranéenne », soulignant qu’« il est primordial d’obtenir des résultats tangibles grâce à la coopération, afin d’ouvrir la voie à un avenir plus prospère, équitable, durable et sûr pour la région méditerranéenne ». L’ARLEM invite également l’UE et ses pays partenaires à « tenir compte, de manière systématique, des collectivités locales et régionales en tant que moteurs d’un développement territorial proche des populations, lors de la planification du développement économique, des échanges et des investissements dans ce contexte ».

Les 23 recommandations formulées portent également sur la COVID-19, l’action pour le climat, le développement économique durable, le développement urbain durable, l’autonomisation des femmes, le budget de l’UE pour la période 2021-2027 et le soutien apporté à la proposition de l’UpM de faire du 28 novembre la Journée de la Méditerranée.

L’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) est une assemblée de représentants locaux et régionaux de l’Union européenne et de ses partenaires méditerranéens. Elle a été créée en 2010 par le Comité européen des régions (CdR) et des associations territoriales actives dans ce contexte, permettant aux élus des trois rives de la Méditerranée de représenter politiquement leurs collectivités locales et régionales, y compris auprès de l’UE et de l’Union pour la Méditerranée (UpM), de maintenir le dialogue politique et de promouvoir la coopération interrégionale.

 

Pour en savoir plus

Communiqué de presse

ARLEM – Page internet