Sondage 2017 – Liban (fiche d’information)

20-12-2017
factsheet 2017 lebanon
Opinion Poll 2017 - Factsheet Lebanon ENG

Les Libanais estiment que les relations entre l’UE et leur pays sont bonnes, tel qu’il ressort d’un nouveau sondage

La plupart des Libanais estiment que leur pays entretient de bonnes relations avec l’Union européenne et que l’UE exerce une influence positive sur le développement socioéconomique de leur pays et 88 % affirment que le soutien financier de l’UE au pays est efficace. Ces constatations sont tirées du dernier sondage d’opinion annuel réalisé en Jordanie et publié par le projet UE Neighbours South.

L’enquête, qui fait partie d’une série de sondages d’opinion réalisés dans sept pays partenaires du sud de la Méditerranée, a été menée au Liban en mai 2017, auprès de 1 000 personnes interrogées de vive voix. Les questions posées aux participants portaient sur leur perception générale de l’UE et des valeurs qu’elle véhicule, sur les relations de l’UE avec leur pays et sur l’impact du soutien financier de l’UE. L’objectif était également de découvrir leurs vecteurs d’information préférés, leur ressenti par rapport à leur situation personnelle et celle du pays, ainsi que leurs attentes.

La perception de l’UE par les Libanais est globalement conforme à la moyenne régionale des quatre pays du Machrek (Jordanie, Liban, Palestine et Israël), mais moins positive que celle des trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie).

À la question concernant les relations avec l’UE, 66 % ont indiqué qu’elles étaient bonnes, un résultat légèrement supérieur à la moyenne de 64 % au Machrek (76 % au Maghreb). Cinquante-neuf pour cent des personnes interrogées estiment que l’UE exerce une influence positive sur le développement socioéconomique du Liban et 88 % ont affirmé que le soutien financier de l’UE était efficace.

Cependant, les personnes interrogées sont divisées quant à savoir si l’UE et le Liban partagent suffisamment de valeurs pour coopérer (45 % pensent que oui, 46 % pensent que non) et si l’UE est un partenaire important pour le Liban (46 % pensent que oui, 47 % pensent que non).

Plus généralement, près de la moitié (48 %) des personnes interrogées ont une image positive de l’UE, contre 44 % en moyenne au Machrek (62 % au Maghreb), tandis que 17 % ont une image neutre et seulement 29 % une image négative. Les valeurs les plus souvent associées à l’UE sont l’égalité entre les hommes et les femmes, les droits de l’homme et la liberté individuelle ; les valeurs les moins associées à l’UE sont la paix et la sécurité, ainsi que l’absence de corruption.

Les Libanais estiment que c’est dans les domaines de l’éducation (34 %) et du développement économique (29 %) que le soutien de l’UE a le plus contribué et ils souhaiteraient que l’UE renforce davantage son rôle dans ces deux domaines.

Les chaînes de télévision privées sont de loin la principale source d’informations au Liban (citées par 77 % des personnes interrogées) et rares sont les personnes interrogées à s’informer via la télévision publique (seulement 16 %). Les médias sociaux (46 %) et l’internet (42 %) sont également de solides sources d’informations, la radio et la presse écrite demeurant loin derrière.

La plupart des Libanais sont satisfaits de leur vie (57 %, par rapport à une moyenne de 65 % au Machrek et de 79 % au Maghreb). Toutefois, ils s’inquiètent de la situation économique de leur pays (77 % la trouvent mauvaise, contre 61 % dans la région) et la moitié craignent qu’elle ne s’aggrave au cours des 12 prochains mois (seulement 19 % pensent qu’elle va s’améliorer). Vingt-sept pour cent pensent également que leur vie quotidienne va s’aggraver (26 % pensent qu’elle va s’améliorer et 40 % pensent qu’elle va stagner).