Euromesco Policy Brief n°99 – Trois étapes pour assurer la sécurité numérique des activistes égyptiens à l’étranger

06-12-2019
Euromesco Policy Brief n°99 – Three steps in ensuring digital security of Egyptian activists abroad
Euromesco Policy Brief 99

Durant ces dernières années sous Abdel Fattah Al-Sissi, les activistes égyptiens ont fait face à de nombreuses arrestations pour des présumés délits en ligne, allant du blasphème à l’incitation aux protestations ou l’opposition au gouvernement. En Août 2018, les dernières mesures de répression contre les médias en ligne ont été promulguées : une loi contre la cybercriminalité impose des condamnations à la perpétuité sans la possibilité de liberté conditionnelle pour des crimes présumés visant à perturber l’ordre public, mettre en danger la sécurité des citoyens ou nuire à l’unité nationale. La prise étroite du gouvernement sur la sphère numérique a transformé « la génération de la protestation » de 2011, renforcée par la révolution des médias sociaux, en ce qu’aujourd’hui, beaucoup appellent « la génération de la prison ».

Après avoir fermé des sites trop critiques en Egypte, le régime militaire dirigé par Al-Sissi a décidé de museler l’opposition provenant de la diaspora égyptienne à l’étranger.

Ce Policy Brief vise à analyser comment les entreprises européennes de high Tech ont aidé à élargir la « panoplie autoritaire » du régime égyptien.

Par la suite, il passe en revue les empreintes empiriques laissées par l’application de techniques similaires par le gouvernement égyptien qui poursuit ses critiques en Occident et fournit des recommandations sur la manière dont la protection des activistes de la diaspora pourrait fonctionner contre les menaces numériques autoritaires transnationales et comment les pratiques et les lois peuvent être intégrées avec succès dans les cadres plus larges de la cyber sécurité européenne.