Palestine : déclaration locale de l’UE sur les ordres de démolition à Wadi Hummus et l’expulsion de la famille Siam à Silwan

18-07-2019
EU-Palestine flags
EU-Palestine flags
Copyright: EU Delegation to Palestine

Le représentant de l’Union européenne fait la déclaration suivante en accord avec les chefs de mission de l’UE à Jérusalem et à Ramallah.

Les missions de l’UE à Jérusalem et à Ramallah constatent avec préoccupation la volonté déclarée des autorités israéliennes de procéder à la démolition de dix bâtiments palestiniens, comptant quelque 70 appartements, qui exposeraient à un risque de déplacement trois ménages comprenant 17 personnes, dont neuf enfants, dans le quartier Wadi al Hummus. La majorité des bâtiments sont situés dans les zones A et B de Cisjordanie, sous la juridiction de l’Autorité palestinienne, conformément aux accords d’Oslo, tandis que deux bâtiments sont situés dans la zone C.

Les missions de l’UE à Jérusalem et à Ramallah s’inquiètent également de l’expulsion, le 10 juillet, de la famille Siam à Silwan, un quartier de Jérusalem-Est où plusieurs autres familles de la communauté vulnérable de Wadi Yasul se sont vu notifier des ordres de démolition, et où environ 50 dossiers sont en instance au tribunal du district de Jérusalem.

Conformément à la position adoptée de longue date par l’UE sur la politique israélienne de colonisation, illégale au regard du droit international, et sur les mesures prises dans ce contexte, telles que les transferts forcés, les expulsions, les démolitions et les confiscations de maisons, l’UE attend des autorités israéliennes qu’elles reconsidèrent l’exécution des démolitions prévues et l’ordre d’expulsion.

Les missions de l’UE à Jérusalem et Ramallah rappellent les conclusions et déclarations successives du Conseil « Affaires étrangères » dans lesquelles l’UE a réitéré sa vive opposition à la politique de colonisation d’Israël et aux mesures prises dans ce contexte, y compris les expulsions et les démolitions. La poursuite de cette politique compromet la viabilité de la solution à deux États et la perspective d’une paix durable et nuit gravement à la possibilité que Jérusalem devienne la future capitale des deux États.

 

Pour en savoir plus

Communiqué de presse

Bureau du représentant de l’Union européenne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, UNRWA