La coopération entre l’UE et les Pays Partenaires du Voisinage permet le démantèlement de réseaux criminels en Méditerranée

20-09-2019
INTERPOL
INTERPOL
Copyright: ©European Union

Une opération coordonnée par INTERPOL sur les frontières maritimes a permis la détection de plus d'une douzaine de personnes soupçonnées d’être des combattants terroristes étrangers traversant la Méditerranée.

L'opération Neptune II (24 juillet - 8 septembre) visait les menaces posées par ces individus soupçonnés d'utiliser les liaisons maritimes entre l'Afrique du Nord et l'Europe du Sud pendant la haute saison touristique.

Avec le soutien d'une équipe d'INTERPOL sur le terrain, l'opération s’est appuyée sur le renseignement criminel pour viser les réseaux criminels impliqués dans la traite des êtres humains, le trafic de migrants, d'armes à feu et les stupéfiants.

Opérant depuis sept ports maritimes des six pays participants – Algérie, Espagne, France, Italie, Maroc et Tunisie – les équipes ont effectué plus de 1,2 million de recherches sur les bases de données d’INTERPOL spécialisées dans les documents de voyage volés ou perdus, les données criminelles et les véhicules volés, par l’intermédiaire du réseau mondial de communication sécurisé d’INTERPOL - I-24/7.

L’opération a permis l’ouverture de 31 nouvelles enquêtes, dont plus de 12 liées à la circulation de personnes soupçonnées de terrorisme.

L’objectif du programme INTERPOL SUD est d’intensifier et d’accélérer l’échange d’informations opérationnelles dans le Voisinage Sud, et avec l’UE, sur des questions liées au crime organisé, au terrorisme, au trafic de migrants, au trafic d’êtres humains et d’armes légères et, ainsi, d’augmenter la collecte de données venant du Voisinage Sud.

 

Pour en savoir plus

Communiqué de presse

Interpol Sud – site internet