Euromed Police facilite une formation de renforcement de capacités au Liban

27-04-2018
EU Neighbours South
EU Neighbours South

La semaine dernière, Euromed Police a concrétisé une action de renforcement des capacités destinée aux professionnels des services de police. L’activité s’est tenue au sein de L’Académie d’Aramoun, située sur les hauteurs de Beyrouth, et qui constitue le centre de formation des Forces de Sécurité Intérieure (FSI) libanaises.

Les contours de cette action furent dessinés dans la foulée de l’échange réalisé en Décembre 2017 en Italie, portant sur le trafic d’êtres humains lié à l’immigration irrégulière illégale en tant qu’aire de priorité d’Euromed Police. Au terme de celui-ci, les FSI ont marqué leur intérêt pour organiser une action abordant spécifiquement les enquêtes financières intervenant dans le contexte de trafic d’êtres humains et de l’immigration irrégulière.

Selon le rapport SOCTA 2017 produit par Europol, le trafic d’êtres humains intervient principalement à des fins d’exploitation en tant que main d’œuvre ou sexuelle, ou encore pour le trafic d’enfants. En tant que tel, le trafic d’êtres humains demeure une priorité pour l’ensemble des pays de l’Union européenne mais aussi pour les pays partenaires situés au Sud de la Méditerranée. Par ailleurs, et comme le soulignent la Stratégie Euromed Police et différents documents d’analyse, les enquêtes financières menées dans ce domaine ne génèrent pas encore des résultats satisfaisants.

C’est dans ce cadre, et dans l’objectif de promouvoir l’efficacité globale de ces investigations, que les autorités des FSI et Euromed Police ont élaboré une action conjointe de formation destinée à travailler sur les principaux défis auxquels les forces de police sont confrontés dans leurs enquêtes. A cette fin, des thématiques telles que le blanchiment d’argent, la criminalité financière, le recouvrement des avoirs furent abordées en détail, ainsi que des méthodes liées aux transferts de type Hawalla, les cartes « Ukash » ou les comptes omnibus.

Les unités canines de la Police nationale espagnole et de la Guardia Civil ont apporté leur pierre à l’édifice, en démontrant l’opportunité d’avoir recours aux chiens dans la détection de l’argent liquide. Les organisateurs libanais ont également mis en lumière leur expérience pertinente en matière d’enquêtes menées conjointement avec les autorités du travail. Des représentants de l’ABAAD et des agences des Nations Unies étaient finalement parties prenantes ; ces dernières apportant une perspective complémentaire au travail policier, à savoir l’assistance aux victimes de trafic.

L’objectif du projet Euromed Police IV, qui s’étend de 2016 à 2020, est d’accroître la sécurité des citoyens dans l’ensemble de la zone euro-méditerranéenne grâce au renforcement de la coopération sur les questions de sécurité entre les pays partenaires du sud de la Méditerranée, ainsi qu’entre ces pays et les États membres de l’Union européenne. Il s'appuie sur les réalisations de la phase précédente du projet. Son budget s’élève à 5 millions d’euros.

 

Pour en savoir plus

Communiqué de presse

Euromed Police site internet