De l'eau pour Gaza: l'UE lance l'installation du plus grand champ d'énergie solaire jamais aménagé dans la bande de Gaza

03-08-2018
EU-Palestine flags
EU-Palestine flags
Copyright: EU Neighbours South

Cette semaine, l'UE a permis de mener à bien l'installation du plus grand champ d'énergie photovoltaïque jamais érigé à Gaza, qui produira 0,5 mégawatts d'électricité par jour pour alimenter l'usine de dessalement du sud de la bande de Gaza.

L'usine de dessalement du sud de la bande de Gaza, financée par l'UE, fournit actuellement de l'eau potable à 75 000 habitants dans les gouvernorats de Rafah et de Khan Younis; grâce au nouveau champ solaire et aux nouveaux investissements prévus, ce sont au final 250 000 personnes qui devraient avoir accès à l'eau potable d'ici 2020.

L'UE investit dans des infrastructures d'approvisionnement en eau à long terme dans l'ensemble de la Palestine, en mettant plus particulièrement l'accent sur la bande de Gaza. À Gaza, 97 % de l'eau est impropre à la consommation humaine. La très forte densité de la population à Gaza met à rude épreuve les infrastructures fragilisées, qui s'effondrent en raison des conflits répétés, du bouclage du territoire par Israël ces dix dernières années et des divisions entre Palestiniens. Cette détérioration des infrastructures a débouché sur une insécurité hydrique critique dans la bande de Gaza.

Entre 2006 et 2017, le budget mobilisé par l'UE a été de 128 millions d'euros; 21 millions d'euros ont été alloués en 2018. L'objectif est de garantir que chacun bénéficie d'un accès autonome, équitable, abordable et durable à l'énergie, à l'eau potable et aux services d'assainissement.

Le 20 mars 2018, l'UE a organisé à Bruxelles une conférence des donateurs portant sur le projet d'usine centrale de dessalement de Gaza et de travaux connexes. La conférence, coprésidée par l'Union européenne et l'Autorité palestinienne, a permis de mobiliser 456 millions d'euros au soutien du plus grand projet d'infrastructure jamais lancé dans la bande de Gaza, qui permettra de générer chaque année au moins 55 millions de m³ d'eau propre et potable. L'UE s'est engagée à financer l'usine de dessalement à hauteur de 70 millions d'euros et à verser 7,1 millions d'euros supplémentaires pour les frais de gestion.

 

Pour en savoir plus

Communiqué de presse

Bureau du représentant de l'Union européenne (Cisjordanie et bande de Gaza, UNWRA)

La coopération entre l'UE et la Palestine