Avec le soutien de l’UE : pose de la première pierre du Centre euro-palestinien pour le traitement des déchets électroniques dans le gouvernorat d’Hébron

13-11-2019
Idhna in Hebron Governorate, Palestine
Idhna in Hebron Governorate, Palestine
Copyright: EU Delegation to Palestine

En présence du Gouverneur d’Hébron, du président de l’Autorité chargée de la qualité de l’environnement et de représentants de l’Union européenne et de plusieurs ministères et autorités locales, la première pierre du Centre euro-palestinien pour le traitement des déchets électroniques a été posée dans la ville d’Idhna, dans le gouvernorat d’Hébron.

Cette installation qualitative pour le traitement des déchets électroniques et électriques est considérée comme la première en son genre. Elle contribuera à réduire les pratiques négatives et nocives pour l’environnement et la santé publique qui prévalaient auparavant, et à stimuler une croissance économique durable aux niveaux local et national par le traitement des déchets électroniques et électriques. 

Le projet porte sur le traitement adéquat des déchets électroniques, qui est un secteur émergent mais non officiel en Palestine. Ce projet a pour objectif de mettre fin à l’incinération des déchets électriques et électroniques issus de dispositifs endommagés dans le cadre de l’extraction du cuivre, de l’aluminium et du fer. 

Lors de la cérémonie, M. Michael Miller, responsable de l’UE pour le Proche-Orient, a remercié tous les partenaires palestiniens pour leur participation à cette manifestation qualitative, qui a marqué un pas vers un avenir vert et sain. Il a déclaré : « Nous sommes fiers de notre partenariat. Nous sommes également fiers du nom que vous avez choisi de donner à ce centre, le Centre euro-palestinien pour le traitement des déchets électroniques. » Il a ajouté : « L’Europe est à l’avant-garde mondiale en matière d’environnement et de changement climatique. » 

 

Pour en savoir plus

Communiqué de presse

Bureau du représentant de l’Union européenne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, UNRWA