C’est la rentrée!

06-07-2018
Hilaria Espin

9 Mars 2018.

 

il y a trois ans, ils ont été séparés par un conflit violent dans leur pays. Mais aujourd'hui, des centaines d'étudiants sont heureux d'être de retour dans leur école du sud de la Libye et de renouer avec leurs anciens camarades de classe.

À Ubari, les écoles ont enfin rouvert leurs portes après avoir été fermées pendant plus d’un an. Le conflit avait forcé de nombreuses familles à déménager vers les villes de Sebha, Tripoli, Murzuq et Ghat pour permettre aux enfants de poursuivre leur apprentissage. Le Mécanisme de Stabilisation pour la Libye* (SFL), dirigé par le Gouvernement d’accord national (GNA), cofinancé par l’UE et mis en œuvre par le PNUD, a bouché les fissures et comblé les trous, remplacé les portes et les fenêtres et rénové les classes endommagées dans trois centres éducatifs. La réouverture des écoles d’Ubari a permis aux familles de revenir au foyer et de lancer un appel au retour pour tous ceux encore déplacés dans les villes voisines.

« Je ne m’attendais pas à revenir un jour à Ubari. L’année dernière, j’ai été à l’école à Twitta, un petit village à l’est d’Ubari. Je suis heureuse de voir les salles de classe et la cour rénovées, » explique Amina Zintani (12 ans), écolière à l’école Alqurania d’Ubari.

« C’est génial d’être à nouveau avec mes amis. Les gens et cet endroit signifient beaucoup pour moi ».

L’intensification du conflit en Libye depuis 2014 a causé de nombreux dégâts à travers le pays et est responsable du déplacement de centaines de milliers de personnes. Les infrastructures ont été fortement endommagées, perturbant des services de base tels que l’accès à l’eau, à l’assainissement et l’énergie. Certains enfants dont les familles n’avaient pas les moyens de quitter la ville ou de payer le transport vers d’autres écoles, ont continué de fréquenter les bâtiments en ruine de leur école.

À Ubari, avec un budget de 3,3 millions d’euros, le SFL a réhabilité non seulement trois écoles, mais aussi l’hôpital général et le centre pour femmes. Il a également fourni à la municipalité un camion de ramassage d’ordures, un véhicule antiparasitaire et deux générateurs. L’hôpital général a reçu deux ambulances, qui transportent en moyenne 90 patients par mois. Le mécanisme met en œuvre 119 projets dans les municipalités de Benghazi, Kikla, Ubari, Sebha, Sirt et Bani Walid et prépare plus de 100 projets à Tripoli. A Ubari, 335 personnes sont déjà rentrées chez elles et beaucoup d’autres prévoient un retour prochain.


« Je me sens à l’aise pour travailler ici maintenant », explique Masouda Ibrahim, une employée de l’école. « Les enfants et les travailleurs avaient des problèmes de santé à cause du froid provenant des fenêtres endommagées et des trous dans les murs. Nous serons mieux protégés à partir de maintenant. » Avec l’aide de l’UE la plupart des travaux de réhabilitation sont réalisés en partenariat avec des entreprises locales, ce qui permet aux entrepreneurs et aux travailleurs de reconstruire leur propre communauté tout en générant un revenu.

J’ai amené mes enfants à l’école aujourd’hui et encourage toutes les personnes qui sont encore déplacées à revenir à Ubari. Les choses s’améliorent ici,” déclare M. Yousef Abdel Rahman, un résident d’Ubari.

Au travers de tout le pays, le SFL aide les pouvoirs publics à réparer les infrastructures endommagées et à rétablir la fourniture de services essentiels, au bénéfice de plus d’ 1,5 million de personnes.

 

 

*Le Mécanisme de Stabilisation pour la Libye est un projet dirigé par le Gouvernement de l'Accord national (GNA) de Libye, cofinancé par plusieurs donateurs internationaux, parmi lesquels l'Union européenne qui contribue avec 5,6 millions d'euros via l'Instrument contribuant à la stabilité et la paix (ICSP).

 

Cette histoire a été initialement publiée sur medium.com, https://medium.com/@pnudfr/13e731eec649

 

Lien Facebook