Stop à la violence à l’égard des femmes : déclaration de la Commission européenne et du Haut représentant

26-11-2020
Stop violence against women
Stop violence against women
Copyright: European Commission

Dans la perspective de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui a lieu le 25 novembre, la Commission européenne et le Haut représentant/vice-président, M. Josep Borrell, ont fait la déclaration suivante :

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits humains et n’a pas sa place, ni dans l’Union européenne ni ailleurs dans le monde.

L’ampleur du problème demeure alarmante : une femme sur trois dans l’Union européenne a été victime de violences physiques et/ou sexuelles. La violence à l’égard des femmes existe dans tous les pays, toutes les cultures et toutes les communautés. La pandémie de COVID-19 a démontré une fois de plus que pour certaines femmes, même leur foyer n’est pas un lieu sûr.

[...] Le changement est possible, mais il exige des actions, un engagement et une détermination. L’UE est déterminée à poursuivre sans relâche sa collaboration avec ses partenaires pour enquêter sur les actes de violence et les condamner, apporter un soutien aux victimes, tout en s’attaquant aux causes profondes et en renforçant le cadre juridique. Dans le cadre de notre initiative Spotlight, nous menons déjà une lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles dans 26 pays du monde entier. Cette semaine, nous présenterons un nouveau plan d’action sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles dans nos actions extérieures. Nous appelons également les États membres à ratifier la Convention d’Istanbul - le premier instrument juridiquement contraignant au niveau international pour combattre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

Notre objectif est très clair : mettre fin à toutes les formes de violence contre les femmes et les filles. Nous le devons à toutes les victimes ».

 

Pour en savoir plus

Texte intégral de la déclaration